Bertrand MBOUCK, l’ex-stagiaire de Sosucam devenu CEO de Dangote Cameroun

Il fait partie de ces managers qui sans complexe, se remettent sans cesse en question et sont en permanence dans l’apprentissage et l’acquisition de nouvelles compétences. À 43 ans, le Directeur Général de DANGOTE Cameroon mène une brillante carrière. Comptable de formation, il s’est rapidement fait une place dans l’industrie du ciment. Le secret de sa réussite : sa soif de connaissances.

Bertrand MBOUCK est la preuve par millions que le savoir, l’audace et le travail sont les meilleurs alliés de la réussite. Pour intégrer le monde professionnel, ce leader hyper compétitif ne s’est pas contenté d’attendre les annonces d’emploi sur internet. Il est allé frapper à la porte de ceux qui pouvaient lui mettre le pied à l’étrier.

Bertrand Mbouck débute sa carrière par un stage à Sosucam, puis est recruté au Hilton Hotel de Yaoundé. En 1999, il obtient son premier stage au sein du cabinet Ernst & Young, à ” force de faire le pied de grue au parking du sous-sol de l’hôtel Hilton, au DRH “. Le stage proposé est non rémunéré. Persuadé qu’il percevra à minima des indemnités de transport, le jeune d’alors accepte. Ticket gagnant.

 

bertrand mbouck ceo dangote cameroon

En 2001, alors qu’il entame sa dernière semaine de cours à l’Université Catholique d’Afrique Centrale, il reçoit 2 lettres de recrutement issues du cabinet Ernst & Young et est installé au département de l’audit, sa préférence.

Après avoir passé près de 7 ans chez Ernst & Young, ce manager qui dit avoir le “sens des gens” est recruté par la multinationale finlandaise Wärtsilä comme Directeur financier régional.

À 36ans, il devient même le plus jeune CEO de l’histoire de la filiale Afrique Centrale de Wärtsilä et pulvérise les records. Pendant son mandat, le chiffre d’affaires de la firme double au cours de la première année, puis triple.

Une performance qui va susciter des convoitises à l’échelle nationale et internationale. Passionné par de nouvelles aventures, ce chercheur sans trêve de l’excellence, décide de sortir de sa zone de confort et de développer de nouvelles aptitudes en FMCG (Fast-Moving Consumer Goods)

C’est ainsi qu’il rejoint le groupe Dangote en qualité de Directeur des marchés panafricains, après avoir travaillé comme conseiller en placement agrée à la bourse de la CEMAC, la Consumaf.


Une destination osée, tant l’industrie du ciment est fortement dynamique et sensible. Pas de quoi perturber celui qui a toujours su qu’il serait “un grand homme”. Depuis qu’il a remplacé le nigérian Abdullahi Baba à la tête de DANGOTE Cameroon (le 13 Juillet 2020), ce fin stratège poursuit avec une admirable audace, la pénétration des marchés africain et camerounais.

Son ambition : Faire en sorte que « le ciment de DANGOTE GROUP coule dans toutes les veines du paysage africain ». Un beau slogan diront les sceptiques, ignorant sans doute l’enthousiasme mobilisé par ce performeur insatiable pour atteindre cet objectif, à la portée de son talent.

Partager l’article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp