Le rôle des parents dans le projet de vie

studies cm - projecteur magazine
janvier 10, 2023

Le projet de vie d’un individu démarre au sein de la cellule familiale et se résume principalement à  deux piliers fondamentaux :les vertus éducatives et la réussite scolaire.

 

Les parents jouent un rôle crucial en ce qui concerne l’éducation d’un enfant. La cellule familiale est le premier endroit où l’enfant commence son éducation et donc à acquérir ses premières valeurs. Le rôle des parents sera donc déterminant pour faire de l’enfant une bonne ou une mauvaise personne une fois qu’il aura grandi. 

De même, la réussite scolaire d’un enfant dépend principalement de sa motivation. Pour cela, les parents jouent un rôle particulièrement important. 

 

Studies CM est le portail au cœur de la vie des Camerounais, rassemblant des femmes et des hommes  éducateurs, pédagogues et non moralisateurs. Le crédo “vous donner les clés de la réussite”  est dévoué à vous apporter la guidance utile pour la mise en œuvre du projet de vie qui démarre dès la petite enfance . 

 

Parce que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, dans cet article, découvrez nos recommandations pour aborder les valeurs éducatives et la réussite scolaire.

 

Studies cm - projecteur magazine

Apprenez votre enfant à être poli

 

 

L’éducation d’un enfant consiste à lui apprendre à respecter les autres. Pour cela, il vous faudra lui apprendre les règles de politesse simples, comme dire merci lorsqu’on lui donne quelque chose ou encore de parler à haute voix lorsqu’il s’adresse à quelqu’un.

 

Apprenez à votre enfant à bien se comporter

 

 

Apprendre à votre enfant à ne pas être grossier est également indispensable pour la réussite de son éducation. Pour cela, vous devrez monter l’exemple et le rappelez à l’ordre s’il parle mal. En effet, les enfants ont tendance à imiter ce que font les personnes de son entourage. Le fait de ne pas dire de grossièreté ou de vous disputer devant votre enfant est essentiel pour lui inculquer les règles de savoir vivre. 

 

Apprenez votre enfant à être indépendant

 

 

Apprendre son enfant à bien se comporter et à respecter les autres n’est qu’une première étape de son éducation. Il est également important de développer à être indépendant. Les travaux manuels sont un excellent moyen pour cela. Cela apprendra à votre enfant à être plus créatif, mais aussi à être plus débrouillard. En rendant votre enfant plus indépendant, il vous sera également plus facile de lui inculquer les valeurs de l’auto discipline une fois qu’il sera plus âgé.

 

 

Apprenez votre enfant à avoir confiance en lui

 

 

 

 

Vouloir à tout prix protéger et venir en aide à votre enfant est un réflexe normal en tant que parent. Toutefois, interdire votre enfant à toucher à des objets ou à faire certaines actions n’est pas une bonne chose. Si votre enfant trébuche ou laisse tomber son jouet, ne venez pas systématiquement l’assister pour le relever ou remettre le jouet entre ses mains. Laissez-le le faire par lui-même. Garder également à l’esprit qu’un enfant est en train de découvrir le monde qui l’entoure. Il aura donc tendance à toucher à des objets et à se mettre en danger. Si l’action qu’il fait est dangereuse, intervenez. Si par contre, l’action ne présente aucun risque, laissez le faire s’il est encore petit. En lui interdisant à chaque fois de faire telle ou telle action, vous développerez chez lui le sentiment d’avoir peur d’agir. Il aura donc moins confiance en lui en grandissant. Encourager régulièrement votre enfant lorsqu’il accomplit quelque chose et le complimenter est également indispensable pour développer sa confiance en soi. 

 

 

Montrez-lui l’exemple

 

 

Le premier moyen de motiver votre enfant à aller à l’école est de monter l’exemple. Cela ne consiste pas à aller en cours avec lui, mais à lui montrer votre enthousiasme pour aller au travail, ainsi que votre satisfaction dans votre profession. Les enfants ont tendance à imiter leurs parents. Si vous montrer que vous n’êtes pas trop motivé par votre emploi, vos enfants auront tendance à faire de même pour l’école. Vous devrez en effet également expliquer à votre enfant que certaines activités, même contraignantes, comme le fait d’aller à l’école ou au travail font partie de la vie et sont particulièrement importantes, Oui… “on ne récolte pas le miel sans se faire piquer par des abeilles”

Ne délaissez pas le suivi de sa scolarité

 

 

L’erreur à ne pas faire est de déléguer le suivi de la scolarité de votre enfant à une autre personne. En vous intéressant à la scolarité de votre enfant, vous le pousserez à décrocher de bonnes notes de peur de vous décevoir lors de la prochaine remise des bulletins. Si votre enfant éprouve des difficultés scolaires, n’hésitez pas à faire appel à des intervenants à domicile sur le portail Studies.  Un autre moyen de motiver votre enfant à améliorer ses résultats scolaires est de ne pas se focaliser uniquement sur les points négatifs. Faites lui savoir que vous remarquez ses efforts dans certaines matières même sis sa moyenne a baissé. Les mauvaises notes ne doivent pas être évoquées en tant que problèmes, mais en tant que points à améliorer. N’hésitez pas à lui demander s’il a besoin de votre aide pour apprendre certaines matières. Le fait d’accompagner votre enfant pour faire ses devoirs pour apprendre ses leçons constitue également un moyen efficace d’améliorer ses résultats scolaires. En faisant cela, vous développerez également une relation de confiance entre vous et votre enfant. En effet, il saura qu’il pourra se tourner vers vous lorsqu’il rencontrera des difficultés, que ce soit dans le domaine scolaire ou des problèmes sociaux.

 

Faites lui faire des activités extrascolaires

 

Faire pratiquer à votre enfant une activité extrascolaire de son choix est également un excellent moyen de le motiver et d’améliorer ses résultats scolaires. Pratiquer un sport, faire de la danse, etc… Ces différents types d’activités permettent également de développer certaines capacités intellectuelles chez les enfants. La musique et la danse par exemple permettent de développer la mémoire, la concentration et la créativité. Le sport lui permet de travailler également sa concentration, mais aussi sa capacité à résoudre des problèmes. Les activités extra-scolaires seront également utiles à votre enfant lorsqu’il sera grand.

 

 

Fixer avec lui des objectifs concrets

 

 

La réussite scolaire de l’enfant fait partie d’un « contrat » passé entre lui et ses parents, qui repose sur des objectifs précis et accessibles. C’est, par exemple, finir un tel travail à telle heure ; savoir-faire un plan de rédaction avant le prochain contrôle ; progresser dans telle matière avant la fin du trimestre… Des échéances que chacune des deux parties doit respecter : pour aider l’enfant à apprendre à gérer son temps ; et pour assurer un suivi constructif et motivant de son travail.

 

 

Donner un sens aux études

 

Pour se motiver et se responsabiliser, l’enfant doit comprendre qu’il ne travaille pas pour ses parents, mais pour lui, afin d’atteindre un but personnel. Aussi doit-il pouvoir faire le lien entre son présent d’élève et son avenir d’adulte et ce, en ayant très tôt à l’esprit un projet, sinon un rêve, de carrière. « Tu veux être médecin? Les sciences sont très importantes », « journaliste ? L’apprentissage des langues va t’ aider »… Il ne s’agit pas de l’enfermer dans un projet intangible, mais de l’aider à donner un « sens » aux efforts que l’école lui demande de fournir.

 

Lui apprendre à gérer son temps

 

 

Trop d’enfants perdent pied lorsqu’ils se sont habitués à travailler irrégulièrement. Il faut donc très tôt leur donner un rythme de travail. Quand l’enfant, après son retour de l’école, se sent-il le plus reposé pour faire son travail ? On fixe une heure précise, en prenant en compte ses goûts et les contraintes familiales. Ainsi l’enfant habitué dès le primaire à lire chaque jour après le goûter, aura-t-il moins de difficulté à consacrer régulièrement de plus en plus de temps à son travail scolaire.

 

 

Lui offrir un cadre propice au travail

 

 

C’est à l’enfant de choisir : dans la cuisine, dans sa chambre, entouré de toute la famille… Certains enfants ont, plus que d’autres, besoin de se sentir soutenus par la présence de leurs parents. Mais en général, plus l’enfant grandit, plus il a besoin de solitude pour faire ses devoirs. La bonne attitude consiste alors à soutenir cette prise d’autonomie : ne pas l’« espionner » pour s’assurer qu’il travaille, mais faire preuve de confiance, tout en se montrant disponible pour répondre à ses questions et attentif au suivi de son parcours scolaire.

 

Contrôler plutôt que juger

 

 

Dans tous les cas, l’enfant doit faire ses devoirs seul. En les faisant « à sa place », on lui fait perdre toute confiance en ses capacités à progresser. Et on le déresponsabilise en l’empêchant de vivre les conséquences de ses erreurs. Le parent intervient ensuite à la demande de l’enfant, pour vérifier le travail fini. Ce contrôle est l’occasion de situer les faiblesses de l’élève, et surtout de se montrer témoin de ses efforts. Pas de jugement de valeur, donc, les notes reçues en classe suffisent. A éviter, aussi, les réflexions du genre : « Tu n’as rien compris », « Tu aurais pu faire mieux »… Aux “tu” qui enferment, préférer des remarques objectives qui l’encouragent à se corriger. Par exemple, plutôt que : « Tu t’es trompé trois fois », dire : « Il y a trois erreurs. » Et, surtout, ne pas oublier de le féliciter pour tout ce qu’il a réussi.

 

 

Reconnaître ses points forts

 

 

Trop de parents focalisent sur les mauvais résultats de l’enfant, oubliant de reconnaître ses points forts. Langues, arts plastiques, géographie, sport, aucune matière n’est à dénigrer. On pourra ensuite partir des domaines dans lesquels il réussit pour l’entraîner vers ceux qui lui posent problème : son goût pour les arts plastiques est l’occasion de l’intéresser à l’histoire ; ses performances sportives de parler force, temps, distance, et de lui démontrer l’utilité des maths.

 

Comprendre plutôt que s’inquiéter

 

 

Où a-t-il eu du mal ? Qu’est-ce qu’il n’a pas compris ? Comment faire pour ne pas renouveler ces erreurs ? S’il n’y a pas lieu de s’alarmer à la vue d’une seule mauvaise note, il est bon d’en cerner clairement et immédiatement les causes avec l’enfant et, si nécessaire, avec l’enseignant. Car à laisser traîner les choses, on risque de sombrer dans une dramatisation excessive du problème, entre « acharnement » sur l’enfant et désengagement (« Il n’y a rien à faire », « De toute façon, il est nul en maths »). Deux attitudes très démotivantes pour l’enfant.

 

Donner l’exemple

 

 

Pourquoi l’enfant devrait-il faire ses devoirs après l’école si ses parents regardent la télévision après leur travail ? Pourquoi voudrait-il fournir des efforts s’il entend ses parents parler de leur travail en termes négatifs ? Pourquoi devrait-il lire quand ses parents ne le font pas ? Il est essentiel d’être cohérent entre ce que l’on exige de l’enfant et ce qu’on lui donne à voir. Bien l’accompagner dans sa scolarité, c’est d’abord être un modèle pour lui, au quotidien.

 

Nous vous réservons plus d’astuces et conseils dans les rubriques du portail Studies-cm.

Prenez soin de l’éducation de vos enfants.

L’équipe Studies.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Communiquer sur Projecteur Magazine ?

Rien de plus simple ! Laissez-nous un mail ou un message 

Soutenez la croissance de votre média!

Abonnez-vous pour plus de contenus !

Notre sélection

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Pin It on Pinterest

Share This