« La diaspora a besoin de transparence sur l’utilisation des fonds qu’elle envoie vers le pays d’origine » Alexandra Din-Eteki NGANDEU

logo projecteur magazine
avril 25, 2024

Face aux transferts d’argent traditionnels souvent opaques et inefficaces, Alexandra Din-Eteki Ngandeu a imaginé Dhoola. Une application mobile qui permet à la diaspora africaine d’acheter directement des biens et services pour leurs proches au pays.

L’histoire de cette startup prometteuse est intimement liée à celle de sa co-fondatrice, Alexandra Din-Eteki Ngandeu. Née d’une expérience personnelle douloureuse, l’idée de Dhoola a germé pour répondre au besoin criant de solutions alternatives aux transferts d’argent traditionnels. Aujourd’hui, la plateforme se présente comme une alternative concrète et transparente, permettant aux membres de la diaspora d’offrir un soutien plus direct et impactant à leurs proches au pays.

En permettant l’achat de biens et services essentiels tels que des soins de santé, des produits alimentaires ou des fournitures scolaires, Dhoola contribue à améliorer le quotidien des familles et à stimuler l’économie locale. Pour financer sa croissance, Alexandra Din-Eteki Ngandeu souhaite réaliser une levée de fonds de 2 millions de dollars. Objectif : couvrir l’ensemble du Cameroun et s’implanter dans d’autres pays d’Afrique dans les cinq prochaines années.

Rencontre avec une femme d’impact qui veut révolutionner le quotidien de la diaspora africaine !

 

Bonjour Alexandra. Que doit-on savoir sur vous et sur votre parcours ?

 

Je m’appelle Alexandra Din-Eteki Ngandeu, j’ai 48 ans, mariée, mère de 3 enfants et actuellement Co-Fondatrice de Dhoola. Je vis en Allemagne depuis 25 ans où j’ai poursuivi des études de sciences politiques, mais mon parcours professionnel atypique a vite convergé vers le monde de la IT et de la transformation culturelle au sein d’une multinationale allemande.

 

C’est quoi Dhoola ?

 

Dhoola est une application mobile (téléchargeable sur les stores ios et PlayStore) qui a pour but de changer le paradigme du transfert d’argent. D’ailleurs, notre slogan est : Encore mieux qu’un transfert d’argent.

Avec Dhoola, on donne la possibilité à la diaspora à travers l’application d’acheter directement tous genres de services pour leurs proches restés au pays. De la santé à l’agro-alimentaire en passant par l’éducation, les soins de beauté ou même le juridique.

 

Quel a été le moteur pour lancer Dhoola et comment l’idée de cette application vous est-elle venue?

 

L’idée est née de la perte au Cameroun de personnes chères pour lesquelles mon mari et moi n’avons pas pu nous déplacer. On a donc voulu de loin participer au deuil de manière concrète. En envoyant juste de l’argent, on a eu une profonde sensation d’inachevé.

Nous nous sommes posés la question de savoir quelles solutions d’autres personnes dans la même situation avaient. En cherchant plus sérieusement, nous nous sommes rendus compte qu’aucune solution n’existait. Nous avons donc décidé de changer la donne.

 

En chiffres que représente aujourd’hui cette Start up créée en 2023 ?

 

Dhoola c’est actuellement plus de 130 prestataires de services dans des domaines aussi variés les uns que les autres. La pharmacie et le kinésithérapeute se côtoient sur Dhoola, tout comme l’architecte et l’avocat ou même le service traiteur et d’autres acteurs du domaine de l’événementiel.

Nous avons plus de 300 téléchargements répartis à travers L’Europe et le Cameroun. Les premières transactions effectuées sont la preuve de la nécessité de cette solution.   L’application est disponible depuis Octobre 2023 sur le Play Store et depuis Décembre 2023 sur ios. Dhoola c’est aussi une équipe de 11 personnes dont la plupart travaille au Cameroun.

 

Quels sont les principaux produits ou services que les utilisateurs peuvent acheter à travers l’application ?

 

À ce niveau nous n’avons pas voulu restreindre l’application. L’idée reste bien d’acheter depuis la zone Euro tous genres de prestations de service pour les proches vivant au pays. Donc avec un tel but, nous voulons permettre d’acheter des services couvrant tous les besoins au quotidien, et matérialiser la notion du “faire plaisir”

 

Dhoola

 

Comment parvenez-vous à mener cette aventure entrepreneuriale aux côtés de votre époux? Quel est le rôle de votre époux? Quel est le rôle de chacun dans le développement de Dhoola?

 

Mon époux Nicolas Ngandeu et moi avons l’habitude de travailler en tandem sur des projets personnels. Donc créer Dhoola et être tous les deux CEO s’est fait également de manière naturelle. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de frictions de temps en temps lors de la prise de décisions.

 

Nous voulons conquérir 5% d’un marché de 32 milliards de Dollars sous horizon de 5 ans 

 

Mon époux est ingénieur informaticien, ce qui nous a facilité la tâche pour la conception technique de l’application. C’est d’ailleurs le domaine dans lequel il a le lead. Quant à moi, je suis chargée de la communication et du Marketing de l’entreprise.

 

Vous êtes actuellement en levée de fonds pour une possible expansion en Afrique. Pourriez-vous nous en dire plus sur cet objectif de levée de fonds?

 

Dhoola a été conçue, implémentée et lancée sur fonds propres. Il est temps pour nous de grandir, c’est-à- dire couvrir tout le Cameroun et nous étendre dans les autres pays d’Afrique.

En tant que jeune Startup disruptive dans sa manière d’appréhender le sujet des transferts d’argent, nous voulons conquérir 5% d’un marché de 32 milliards de Dollars sous horizon de 5 ans. On parle là de toute la zone CFA, du Ghana, du Nigeria et de la RDC (République démocratique du Congo).

Tout cela implique une levée de fonds de près de 2 millions de Dollars. Bien évidemment, nous restons ouverts à des tickets plus petits. Notre but étant de finaliser la levée de fonds au courant de cette année.

Nous lançons un appel à tous les investisseurs potentiels intéressés par ce projet à nous contacter à alexandra@dhoola.app, renee@dhoola.app ou nicolas@dhoola.app 

 

 

Quels sont les éléments factuels qui vous permettent de penser que votre entreprise pourra tenir sur la durée ?

 

Nous avons d’abord eu nos expériences personnelles. Puis au début de cette aventure, nous avons fait un sondage auprès de 300 ressortissants de la diaspora. Le résultat était sans appel : La diaspora a besoin de transparence sur l’utilisation des fonds qu’elle envoie vers le pays d’origine. Dhoola est la réponse à ce besoin!

Ce besoin ne se réduit pas au Cameroun. Toutes les diasporas du monde appartenant à des pays émergents sont confrontées à la même situation et se posent la question de savoir comment dans certaines situations, ne pas seulement envoyer de l’argent, mais payer directement un service dans leur pays d’origine depuis l’extérieur.

 

Un dernier mot ?

 

J’invite vos lecteurs à télécharger et découvrir Dhoola ou même visiter notre site: je visite Dhoola. Notre but étant d’offrir aux utilisateurs le meilleur service, leur retour est donc essentiel pour nous. Qu’ils n’hésitent pas à nous le faire savoir à info@dhoola.app.

Si jamais un prestataire particulier est souhaité sur la plateforme, nous offrons la possibilité de nous contacter au courriel: partners@dhoola.app afin de pouvoir l’enrôler. Je vous remercie de m’avoir accordé cette interview dans votre magazine.

 

Propos recueillis par Fabrice Tientcheu
0 0 votes
Évaluation de l'article
Abonnement Annuel

Votre histoire mérite d’être racontée

Laissez-nous un mail ou un message 

Soutenez la croissance de votre média!

Abonnez-vous pour plus de contenus !

Notre sélection

This category can only be viewed by members. To view this category, sign up by purchasing Abonnement Annuel.
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Souscrivez à notre Newsletter

Ne manquez aucune de nos publications.

Consultez votre boite de messagerie. Merci de faire partie de la famille.

Pin It on Pinterest

Share This