INCLUSION FINANCIERE : La BVMAC peut-elle être une alternative crédible au financement des PME ?

logo projecteur magazine
mars 27, 2024

Continuant sur la problématique du financement des PME, une autre piste qui peut être explorée afin d’y faire face, est le recours à la Bourse des Valeurs Mobilières de l’Afrique Centrale (BVMAC).

La Bvmac est investie, à titre exclusif, de la mission de service public d’organisation, d’animation et de gestion du Marché Financier Régional. Elle peut à travers les actions et les obligations qui seront émises, favoriser la mobilisation de l’épargne intérieure et extérieure nécessaires au financement des activités économiques.

Contrairement à ce qu’on peut penser, la BVMAC n’est pas là que pour les grandes entreprises et les États qui ont besoin de capital. Il y existe un compartiment pour les PME (Compartiment actions). Si l’idée de permettre aux PME d’avoir accès aux financements via la BVMAC est bonne, il faut se poser la question du respect des critères d’éligibilité pour y parvenir. Entre autres : Capitalisation boursière minimale ; Fonds propres minimum ; Chiffre d’affaires ; Contrôle des comptes ; etc.

Dans un environnement où la qualité de l’information (concernant les entreprises) laisse encore à désirer, plusieurs PME se retrouveront d’office exclues des possibilités offertes par la BVMAC. En outre, il faut aussi tenir compte de la méconnaissance de ce mode de financement par les PME locales.

Un réel travail tant d’éducation/information que d’amélioration des conditions d’ouverture aux PME locales attend donc les équipes de cette institution afin que la BVMAC soit un acteur de poids dans le financement des PME et par ricochet de l’économie camerounaise et des pays de la CEMAC.

La note d’espoir est que la recherche d’opportunités de financement via la BVMAC peut permettre de : Mieux structurer nos PME ; Améliorer la gouvernance ; Obtenir des informations fiables et de meilleure qualité.

Au-delà de ce qui est fait jusqu’à présent, la BVMAC explore d’autres pistes pour intéresser plus de personnes et attirer plus d’investisseurs au marché boursier. Ce qui in fine, permettra aux entreprises (y compris les TPE/PME) d’avoir accès à plus de financements. Il s’agit entre autres des souscriptions par Mobile Money et du fractionnement des actions.

A chaque acteur de jouer son rôle et de faire le nécessaire à son niveau afin que toutes les parties tirent pleinement profit des opportunités présentées par la BVMAC et les économies du Cameroun et de la CEMAC.

 

Article rédigé par André Noir, Journaliste

 

0 0 votes
Évaluation de l'article

Votre histoire mérite d’être racontée

Laissez-nous un mail ou un message 

Soutenez la croissance de votre média!

Abonnez-vous pour plus de contenus !

Notre sélection

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Souscrivez à notre Newsletter

Ne manquez aucune de nos publications.

Consultez votre boite de messagerie. Merci de faire partie de la famille.

Pin It on Pinterest

Share This