« le marché africain du E-commerce devrait valoir près de 40 milliards de dollars en 2024» Liese Abili

Lors de son récent séjour au Cameroun, il a lancé EZmola, une plateforme de E-commerce qui propose des produits de haute qualité à des prix abordables. Son ambition : implanter l’entreprise dans 13 villes du Cameroun et livrer dans 80% du pays. Ambitieux et créatif, Liese Abili, BS,MS fait partie de l’étroite catégorie d’entrepreneurs camerounais ayant beaucoup investi dans le Commerce en ligne.

Rencontre avec cet ancien étudiant de l’Université de Dschang qui souhaite s’imposer sur le marché camerounais du E-commerce

Que doit-on savoir sur vous et sur votre parcours (académique et professionnel) ?

Je suis né à Bamenda où j’ai fait mes premières études avant d’obtenir une Licence en droit et en sciences politiques à l’Université de Dschang. Je suis actuellement titulaire de deux licences en administration publique et en politique publique (University of Wisconsin Stevens Points et de University of Walden aux États-Unis). Je suis également titulaire d’un Master en sciences de gestion du sport de la Southern New Hampshire University.

Ma carrière professionnelle a été typiquement internationale car j’ai vécu et travaillé au Cameroun, en Chine, en Afrique du Sud et maintenant aux États-Unis. J’ai enseigné à l’Université des Sciences et de la Technologie de Harbin en Chine et j’ai travaillé pour Boyu Industrial Manufacturing, avant de travailler pour Probe Corporation en Afrique du Sud. Aux États-Unis, j’ai été entraîneur de volleyball à l’Université du Wisconsin et je suis maintenant vice-président du développement sportif à la Florida Sports Foundation.

Vous êtes depuis Novembre 2018, le vice-président de la Florida Sports Foundation, chargé du développement sportif. Pouvez-vous nous parler de cette organisation peu connue en Afrique Francophone ?

La Florida Sports Foundation est le bureau principal de l’État de Floride pour la promotion du développement sportif et du tourisme sportif. Notre objectif est de trouver de manière proactive des événements sportifs à travers le monde qui conviendraient à l’une de nos destinations et de soutenir financièrement nos partenaires de Floride pour accueillir de tels événements. Certains de ces événements incluent, le Super Bowl, la candidature pour la Coupe du monde 2026 pour les villes d’Orlando et de Miami. Nous détenons également les droits des Florida Senior Games et des Florida Sunshine State Games.

Quelles sont vos principales missions au sein de cette prestigieuse fondation ?

En tant que vice-président du développement sportif, je dirige et gère le programme de subventions financières pour de tels événements pour notre bureau. J’assiste à des salons professionnels du sport et à des conférences à travers le monde pour établir des partenariats durables et trouver de nouveaux événements partenaires pour nos États. En gros, je fais le tour et commercialise le début de la Floride en tant que destination sportive mondiale.

Après avoir créé Bril Global Solutions, EZ Sports Travel, vous avez lancé tout récemment Ezmola, une plateforme de E-commerce. D’où vous est venue l’idée de cette entreprise et pourquoi avoir choisi ce secteur du E-commerce, fortement concurrentiel ?

C’est très simple. J’ai l’état d’esprit d’un entrepreneur depuis mon enfance. J’avais l’habitude de récolter et de vendre les produits des fermes de mes grands-parents : mangues, avocats, etc. Le commerce électronique c’est la nouvelle tendance. Bien qu’encore relativement nouvelles et lentes en Afrique et au Cameroun en particulier, les tendances de la croissance sont très rapides et positives. L’objectif est donc d’aider à construire et à soutenir un écosystème au Cameroun qui fera croître cette partie de l’économie numérique.

Quelle est la plus-value de votre entreprise par rapport aux plateformes déjà existantes ?

Professionnalisme, service et expérience. Il y a plusieurs aspects qui rendent EZMOLA très unique avec une proposition de valeur très différenciée des autres. Cependant, l’essentiel est l’expérience de l’utilisateur sur notre plateforme, notre fiabilité, notre crédibilité et notre qualité de service.

Comment réagit le marché local relativement à l’ensemble des services que vous fournissez ? Mieux, quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face au quotidien ?

Nous savons tous que tout ce qui est fait au Cameroun est un peu difficile. Il sera rare de me montrer une entreprise qui navigue très bien au Cameroun. En tant que start-up, le commerce électronique est nouveau au Cameroun, ce qui rend les utilisateurs très prudents. C’est aussi une économie monétaire, de sorte que les gens ne sont pas très prêts à utiliser les cartes bancaires ou à payer des choses par voie électronique. Plus encore, la plupart des Camerounais n’ont pas de compte bancaire, ce qui rend encore les choses plus difficiles pour les acteurs du commerce électronique.

Que mettez-vous en place pour faire connaître votre plateforme ?

À ce stade, nous avons le bouche à oreille, les amis et la famille. Nous faisons également du marketing digital car nous en sommes encore aux premières étapes. Nous allons bientôt nous lancer dans le marketing traditionnel pour inclure les publicités télé et radio, les panneaux d’affichage etc.

De l’avis de nombreux experts, le secteur du E-commerce exige beaucoup de moyens financiers et humains ainsi qu’une bonne logistique. Comment comptez-vous procéder pour vous imposer comme le leader de ce marché au Cameroun ? Allez-vous ouvrir le capital et procéder à des levées de fonds ?

Très correct. Il s’agit d’un secteur d’activité qui dépend fortement de la logistique, du service et du personnel. Notre plan au Cameroun est à long terme. Notre modèle d’affaires devrait évoluer pour couvrir l’ensemble du pays et s’étendre plus tard à la région de l’Afrique centrale et plus encore. Nous avons discuté de partenariats avec des organisations et agences administratives locales. Nous sommes ouverts aux conversations avec les potentiels investisseurs.

D’où tirez-vous ce goût prononcé pour l’entrepreneuriat ?

J’ai été inspiré par mon grand-père, un ancien combattant de la 2e Guerre mondiale et l’un des plus grands producteurs de café et de thé de la région du Nord-Ouest. De plus, être un entrepreneur dans l’âme me donne la capacité d’être créatif.

Est-ce que vos premières entreprises Bril Global Solutions et EZ Sports Travel continuent de fonctionner ? Si oui, pouvez-vous nous parler des activités menées par chacune d’elles ?

Nous avons dû fermer Bril Global lorsque la pandémie a éclaté au début de l’année dernière. Nous avons également suspendu les activités d’EZ  Sports  récemment. Cependant, avant cela, EZ Sports  avait mené des activités de partenariat et des opérations avec USA Volleyball, la Fédération Camerounaise de volleyball et la Fédération de volleyball de la République démocratique du Congo.

Où voyez-votre plateforme EZmola dans 5 ans ?

Nous la voyons dans plus de 13 villes du Cameroun. Servir et livrer dans 80% du pays.

Sur le plan personnel et professionnel, que peut-on vous souhaiter pour les dix prochaines années ?

C’est une question difficile. Comme la plupart des gens, je veux continuer à apprendre et à grandir. Plus vous en savez, plus vous comprenez que vous ne savez pas. Cependant, l’une de mes citations préférées est celle de Neil Degrasse Tyson « L’un des grands défis de la vie est d’en savoir assez pour penser que vous avez raison mais pas assez pour savoir que vous avez tort ». Je veux continuer à apprendre.

Quel regard portez-vous sur le secteur du E-commerce en Afrique et particulièrement au Cameroun ?

le nombre d’acheteurs en ligne sur le continent augmente chaque année, à un taux de croissance moyen de 18%, supérieur à la moyenne mondiale de 12%. Il devrait valoir 36 milliards de dollars en 2024. C’est dans 2 ans

Selon Techcabal, en 2020, le marché africain du commerce électronique était estimé à 20 milliards de dollars, et entre 2014 et 2018, le nombre d’acheteurs en ligne sur le continent augmente chaque année, à un taux de croissance moyen de 18%, supérieur à la moyenne mondiale de 12%. Il devrait valoir 36 milliards de dollars en 2024. C’est dans 2 ans. Le Cameroun a également connu une croissance du commerce électronique et la curiosité des Camerounais de faire partie de l’économie numérique mondiale a encouragé la naissance de fournisseurs de 3ème partie pour les entreprises de commerce électronique tels que les solutions de paiement, les entreprises de logistique et les sociétés de logiciels.

Un dernier aux jeunes qui vous lisent et qui pourraient vous prendre comme modèle…

Je ne suis guère un modèle, mais je dirais, s’il vous plaît, rêvez et mettez votre esprit à ce que vous êtes censé être. Il y a suffisamment de ressources gratuites disponibles en ligne qui peuvent vous aider dans n’importe quel domaine. Google est un outil très puissant sur lequel l’on peut s’appuyer. Ne laissez personne vous dire que vous ne pouvez pas ! Trouvez ce que vous aimez, aimez le faire et Foncez ! Ce ne sera pas facile, mais la ténacité et votre capacité à rester humble mais assoiffé vous mèneront au sommet.

Merci de nous avoir accordé cet entretien Liese !

Partager l’article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom